Vous n'avez pas le plug-in flash. Cliquez ici pour le télécharger


Etanchéité, Isolation, Bardage, Photovoltaique

Etanchéité

Depuis la nuit des temps les hommes n’ont cessé de vouloir domestiquer l’eau.

D’abord pour vivre, par la création de bassins, de réservoirs, de puits, de canalisations ou même d’aqueduc.

Ensuite pour préserver leurs ouvrages.

Ainsi nous retrouvons des techniques d’étanchéité, aussi bien en terrasses qu’en parois enterrées, plusieurs millénaires avant notre ère chez les phéniciens, mésopotamiens, egyptiens, romains, grecs et autres akkadiens, assyriens ou sémuriens.

Ces techniques étaient déjà, pour certains, à base de bitume et de calcaire asphaltique et pour les autres, plus généralement, en mortier de chaux.

Plus tard est apparue l’étanchéité à base de feuilles métalliques telles que le plomb, le zinc ou encore le cuivre. Cette technique trop onéreuse a disparu en ce qui concerne les toits terrasses.

Au début du 20ème siècle les étanchéités asphaltes et bitumineuses ont progressé techniquement par l’adjonction d’autres matériaux (SBS, APP…) ou armatures (feutres, toile de verre, Polyester…) jusqu’à définir les procédés actuels auxquels viennent s’ajouter des procédés chimiques tels que les membranes synthétiques (PVC, PEBD, PEHD, TPO, FPO…) ou les Systèmes d’Etanchéité Liquide à base résine polyuréthane ou époxy.

Tous ces progrès permettent, aujourd’hui, aux architectes de penser le toit terrasse comme une cinquième façade tout en préservant la pérennité des ouvrages.

Isolation thermique

Les isolants thermiques, depuis le choc pétrolier de 1974 et après les règlementations thermiques, RT 2000, RT 2005 et enfin BBC (Bâtiment Basse Consommation) pour 2012 ont pris une part considérable dans l’acte de construction mais aussi dans la conception des nouveaux bâtiments.

Que ce soit en façade ou sous toiture terrasse ils sont soit d’origine minérale (laine de roche, perlite de cellulose ou verre cellulaire), soit à base de dérivés chimiques (mousse de polyuréthane ou de polyisocyanurate, polystyrène expansé ou extrudé).

Le liège d’origine végétale à quasiment disparu du marché.

Chacun d’eux possèdent des qualités intrinsèques qui lui permettent d’être performant en fonction de sa destination.